Le sort imparable des robes d’été des petites filles

aquarelle autoroutePetite pause. Elle avait un an et demi. On se dégourdissait les jambes au soleil sur cette aire d’autoroute pourvue d’un lac.

Jeux d’ombre et de soleil à l’aquarelle réhaussée de stylo noir.

—-

Elle a maintenant 3 ans, porte toujours cette robe. Qui a terriblement rétréci.

Curieusement, elle avait connu le même sort, voilà quelques années, portée sur les jambes respectives des grandes cousines C, M et C.

Elle va bientôt rallonger miraculeusement sur les jambes des petites cousines C & C, jusqu’à raccourcir encore inexorablement.

Une petite pensée à ces petites robes d’été qui rallongent et rétrécissent au gré des saisons, et des gros bisous à toutes celles qui les portent !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans aquarelle, Croquis, Dessins et Aquarelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s